Les solutions contre l’échec scolaire de votre enfant

Le mot « échec scolaire » englobe trois situations différentes. La première est que l’enfant obtient régulièrement de mauvais résultats à l’école. Cependant, les notes ne constituent pas les seuls critères. Certains professionnels avancent même le terme « phobie de l’école » pour qualifier l’état des enfants qui ont mal au ventre, rien qu’à l’idée d’aller étudier. Lorsque la situation empire, il ne souhaite plus continuer et abandonne. Le taux est alarmant, selon les dernières informations, environ un élève sur cinq sort du circuit, sans avoir reçu un diplôme. Face à ce constat, les questions se multiplient, comment faire pour aider l’enfant ? Le soutien scolaire figure parmi les solutions efficaces, surtout lorsque les causes de l’échec sont bien identifiées.

Comprendre les causes de l’échec scolaire

Une mauvaise organisation de l’apprentissage

L’échec scolaire peut provenir d’une mauvaise habitude de travail. Beaucoup d’élèves étudient en écoutant leurs chansons préférées, avec les écouteurs sur les oreilles, ou en laissant la télé allumée. Quand ils sont à l’école, ils pensent à ce qu’ils vont faire avec leurs amis et ont ainsi du mal à suivre les explications. Lorsqu’ils sont à la maison, ils consacrent peu de temps à leurs études. Pourtant, les mauvais résultats forment rapidement un cercle vicieux. Une fois qu’on a pris du retard, on est rapidement tenté d’abandonner, car on sent qu’on n’a pas le niveau.

Une ambiance délétère à l’école

Des études ont montré que parfois, quelques élèves se font plaisir à compliquer la vie des autres. Des enfants sont maltraités par leurs pairs à l’école, ils évitent soigneusement de raconter leur calvaire aux parents. Certains ont même pris des décisions radicales, allant jusqu’à tenter de se suicider. Malgré leur formation, les professeurs ont du mal à bien cerner ces problèmes.

Une mauvaise orientation scolaire

Le manque de motivation peut parvenir d’une mauvaise orientation. L’enfant ne parvient pas à bien comprendre ce qu’on attend de lui. Il suit un parcours général alors qu’il aurait préféré une option beaucoup plus spécialisée. Il arrive que les parents imposent leur point de vue, d’une manière ou d’une autre.

Enfin, certains enfants souffrent de troubles qui les empêchent d’avancer. Parmi les plus fréquentes figurent la dyslexie et l’hyperactivité.

Échec scolaire : les solutions possibles

Instaurer un climat de confiance et de dialogue à la maison

Les parents doivent essayer de comprendre les aspirations de l’enfant, l’encourager à atteindre ses propres objectifs. Même si c’est vraiment difficile, le premier réflexe consiste à dédramatiser la situation. La vie est loin d’être un fleuve tranquille, le parcours est souvent semé d’embûche et il est primordial de se forger un esprit combatif qui relève les défis et n’abandonne pas face aux difficultés.

Agir face à la maltraitance scolaire

Quand l’enfant vit un calvaire à l’école sans que les responsables de l’établissement puissent trouver une solution efficace, il faut prendre une décision radicale et l’envoyer dans un autre établissement, même si ce choix peut se traduire par un trajet beaucoup plus long. Il est également important de se tenir informé. Dans la majorité des cas, les parents ne viennent à l’école que lorsqu’ils sont convoqués et trouvent des excuses à ne pas y aller durant les journées de portes ouvertes.

Un soutien scolaire pertinent

Contacter un professionnel constitue un choix judicieux. Nous avons du mal à prendre les bonnes décisions lorsque nous sommes très fortement impliqués sur le plan émotionnel. La peur de voir un enfant échouer alors que ceux des autres brillent rend les parents agressifs, car ils considèrent que cet état leur sera imputé.

Avant que le mal soit trop profond, un soutien scolaire contribuera à l’acquisition d’une bonne méthode de travail, permettra de mieux comprendre la situation vécue par l’enfant à l’école et renforcera sa confiance en ses capacités.

Comment préparer les enfants (et les parents) à un nouveau baby-sitter ?

Les parents craignent souvent la première fois qu’ils laissent leur enfant avec un baby-sitter. Et ils n’ont pas tort ! Il est parfois difficile de sauter le pas car ils ne savent jamais qu’elle va-t-être la réaction de leur enfant lorsqu’il sera seul avec la nouvelle baby-sitter. Certains enfants réagissent parfaitement à ce changement et jouent calmement avec le baby-sitter, d’autres se mettent à pleurer et à paniquer dès que leur parent passent la porte.

Malheureusement, il n’y a pas de solution miracle pour éviter une telle situation. Il existe, tout de même un moyen de préparer les enfants à cette première rencontre. Voici 5 conseils pour faciliter cette transition :

1. Assurez-vous que votre enfant soit au courant et comprenne la situation

Cela peut sembler évident mais il arrive parfois que l’enfant n’ait pas été mis au courant que les parents s’en vont pour quelques heures. Cela peut rendre la transition très difficile car l’enfant n’a pas le temps de s’y préparer mentalement. Il est donc primordiale que vous informiez votre enfant que vous allez le confier à un nouveau baby-sitter! De plus, cette étape reste importante même si ce n’est pas la première fois que le baby-sitter vient. Mettre son enfant au courant va l’aider à se sentir plus en control une fois que le baby-sitter arrive.

2. Planifiez un rendez-vous avant le premier baby-sitting.

Arrangez un rendez-vous dans un café ou un autre lieu facile à trouver et emmenez votre enfant avec vous. Il semble parfois difficile de trouver un moment qui convienne à tout le monde pour mettre en place une rencontre, cependant, tout bon baby-sitter trouvera un moyen de rencontrer le parent en tête-à-tête.

Laissez le baby-sitter interagir avec votre enfant librement et observez comment le premier contact se passe. Votre présence aidera votre enfant à se sentir à l’aise avec le baby-sitter. Cela vous aidera également à vous sentir plus en confiance et vous permettra de voir si le baby-sitter vous convient. Si le courant semble bien passer, vous pouvez vous éloigner pour quelques minutes, pour aller commander un autre café ou utiliser les toilettes par exemple, pour habituer votre enfant à ce nouvel environnement.

3. Parlez avec votre enfant de son ressenti.

Il est très important d’écouter son enfant. Cela va vous permettre de comprendre que dont il se soucie et ses inquiétudes. Si votre enfant a déjà rencontré le baby-sitter alors demandez-lui ce qu’il pense du gardien d’enfant. Est-ce qu’il aime le baby-sitter ? Est-ce qu’ils se sont bien entendu ? Se sentait-il en confiance ? Qu’est-ce qu’il n’a pas aimé? Ces questions sont très importantes. Si vous savez ce que votre enfant redoute, il sera plus facile de le rassurer. Plus ils se sentent en confiance, plus la transition sera facile.

4. Soyez clair à propos de l’autorité du baby-sitter.

Cette étape est importante pour l’enfant comme pour le baby-sitter. Le baby-sitter peut oublier de demander comment réagir si votre enfant refuse de manger ses légumes par exemple. Il est donc très important de lui donner des directives sur ce le comportement à adopter pour qu’il ne soit ni trop stricte ni trop indulgent. De plus, votre enfant va peut-être se servir de cette incertitude à son avantage. Cela peut rendre la situation compliquée. Si l’enfant ou le baby-sitter va trop loin (ou pas assez) cela peut endommager toute relation future. Il est donc crucial d’établir l’autorité du baby-sitter ! Il est compréhensible que vous ne vous sentiez pas à l’aise que le baby-sitter discipline votre enfant comme vous. Trouvez une méthode de discipline qui vous convient car le baby-sitter doit être capable de montrer à votre enfant l’autorité qu’il a pour que le baby-sitting se passe bien.

5. Informez le baby-sitter de tout ce dont il doit savoir.

Cette étape est simple et pourtant elle peut faire une grande différence pour le nouveau baby-sitter. En tant que parent, vous savez tout des habitudes et rituels de votre enfant. Le baby-sitter, lui, n’en sait rien. Faites une liste de toutes les habitudes de la maison ainsi que les numéros de téléphone d’urgence au cas où ; et donnez-la au baby-sitter lorsqu’il arrive. Si votre enfant aime avoir une place particulière à table, dites-le au baby-sitter. Si il aime dormir avec la porte entrouverte avec 3 doudous et 4 oreillers, dites-le au baby-sitter. Le baby-sitter sera capable de montrer aux enfants que leurs habitudes n’ont pas à changer et cela va mettre les enfants plus en confiance. Cela aidera grandement le baby-sitter à donner une super première impression aux enfants.

En suivant ces 5 conseils, vous pouvez vous assurer que le premier baby-sitting se passe du mieux possible. Vous pourrez donc profiter d’une soirée en tête-à-tête l’esprit tranquille.

Écrit par Quentin Garnier, en collaboration avec Babysits, la communauté de babysitting en France.

Comment trouver la nounou idéale

Choisir d’amener une nounou à la votre maison peut avoir une série d’effets positifs, notamment en permettant à toute la famille de mener une vie plus heureuse qui implique de passer du temps de qualité ensemble. Embaucher de l’aide n’est pas sans difficultés, cependant, et il y a un certain nombre de choses à considérer pendant le processus.

La consultation

Il est très souvent conseillé de faire appel à une agence de baby sitting pour des consultations. Si un consultant pose beaucoup de questions sur la famille, les routines et le ménage, cela montre qu’il s’intéresse à nos besoins. D’après leur compréhension de ces facteurs, le consultant devrait alors être en mesure de prodiguer des conseils sur le type de personne qui convient le mieux à la demande.

On devra toujours se rappeler d’être ouvert à leurs conseils. Ces consultants savent que très souvent, ce dont une famille pense qu’elle a besoin peut être différent de la réalité ; et cela est basé sur l’expérience de placement de nounous pendant de nombreuses années.

La recherche et le processus d’entrevue

Il est important d’être patient lorsqu’une agence nous envoie des profils de nounous. Si une agence est bonne, elle enverra moins de profils, mais des profils plus ciblés en fonction des besoins. Il faudra plutôt s’inquiéter si une agence envoie 20 profils immédiatement, car cela implique que leur recherche n’est pas adaptée aux besoins.

L’étape suivante consiste à interviewer les nounous potentielles, et il faudra bien se comprendre afin de tirer le meilleur parti de l’entrevue. L’établissement d’une liste de choses à faire peut aider à clarifier le rôle et à s’assurer que les attentes de chacun sont prises en compte.

Après l’embauche

Une fois qu’on a trouvé le jumelage parfait, il est conseillé de faire un rattrapage chaque semaine pendant les deux premiers mois pour voir comment les choses se passent. C’est une bonne occasion de faire savoir à la nounou ce qu’elle fait bien et tous les domaines qu’elle devrait faire différemment, ainsi que de voir si elle a des suggestions.

En clair, pour faire le bon choix il faudra :

  • Décider vite. Les meilleurs candidats se font prendre rapidement.
  • Être honnête. On devra dire aux candidats exactement en quoi consiste leur rôle afin qu’il n’y ait pas de surprises, et que chacun soit heureux.
  • Suivre son instinct. C’est une chose très personnelle d’avoir quelqu’un dans sa maison et avec sa famille ; on devra se sentir complètement naturel et à l’aise avec cette personne.
  • Faire confiance à notre agence. Elle a habituellement beaucoup d’expérience et formulera des recommandations fondées sur cette expérience.

Faire des économies lors des achats de jouets pour vos enfants

Quand on a des enfants au foyer ou qu’on envisage d’en avoir, les jouets doivent nécessairement faire partie de la liste d’objets qu’il faut acheter. En fonction du nombre d’enfants qu’on a, il se peut que le budget réservé à ces achats soit relativement important. Ainsi, pour ne pas débourser trop d’argent, il est utile de connaître quelques astuces essentielles en matière de puériculture. Comme pour n’importe quel type de marchandises, pour un même modèle, le prix peut varier d’un vendeur à un autre. Il faut donc savoir distinguer les articles de qualité qui conviennent à l’enfant tout en tenant compte du critère financier.

Concilier qualité de conception et budget

Comme il s’agit de jouets, les préférences de l’enfant auront une place importante dans les critères de choix. S’il s’agit de jouets pour bébés, l’important est de choisir un modèle qui tient compte à la fois du développement moteur, intellectuel, social et cognitif de l’enfant. Il est également recommandé de vérifier si le produit qu’on veut acheter convient très bien à la santé des bébés. Pour les bébés, on peut par exemple prendre comme référence Sophie la girafe, un modèle qui arrive très bien à concilier ces critères de qualités avec les soucis financiers des parents. Mais en général, il est surtout plus économique d’investir dans l’achat de modèles qui affiche une bonne note de durabilité, même s’ils sont un peu chers. Il faut donc éviter de se laisser séduire par les produits chinois bon marché mais de mauvaise qualité. En effet, à part la fragilité de ces produits, leur matière de conception peut parfois présenter des risques de toxicité pour les enfants. C’est pourquoi il est toujours conseillé de se tourner vers les modèles des fabricants connus pour leur respect de la réglementation en la matière.

Économiser en achetant en ligne

Actuellement, internet offre des solutions très pratiques en matière de shopping. Comme on dit, le temps c’est de l’argent. Acheter un modèle en ligne permet donc non seulement d’économiser de l’argent mais en même temps, cela permet d’éviter de perdre du temps à parcourir les rayons des magasins. En effet, il suffit juste de consulter les jouets sur les sites de vente en ligne et de comparer les prix afin de trouver le modèle le moins cher. Il arrive même parfois qu’on puisse y trouver des jouets qui ne sont pas vendus dans les magasins qui se trouvent à proximité. Néanmoins, il ne faut pas trop s’emballer en voyant les prix affichés car à ces coûts s’ajoutent aussi les frais de livraisons. D’autre part, l’achat en ligne ne présente pas que des avantages seulement. Par exemple, il arrive parfois que le jouet ne soit pas dans le même état qu’il était présenté dans les sites de vente en ligne. Il est vrai que les services de vente prévoient des possibilités de remboursement mais cela n’efface pas totalement les désagréments causés au client.

Tout savoir sur la pédagogie Freinet

Au cours de ces dernières années, le monde de l’enseignement a connu un véritable bouleversement. De plus en plus de personnes remettent en question l’efficacité de l’approche pédagogique classique. Célestin et Élise Freinet ont notamment fait beaucoup parler d’eux. Ces deux pédagogues sont à l’origine de la pédagogie qui porte leur nom et celle-ci s’oriente vers une école centrée sur l’enfant et non sur les matières et le programme scolaire.

La pédagogie Freinet en quelques mots

Cette approche est une vraie méthode pédagogique puisqu’elle repose sur des techniques efficaces tout au long de l’enfance d’une personne. Elle se base sur divers éléments comme l’expression libre, la coopération ou encore le principe d’autorité afin de développer la créativité de l’enfant. Comme cité plus haut, la pédagogie Freinet apporte une tout autre vision de l’école. Il n’est plus question de suivre des programmes. Les enseignants doivent mettre tout en œuvre pour que les élèves se sentent comme chez eux. Ces derniers pourront librement s’exprimer que cela soit par la parole, les textes, les gestes ou encore les dessins.

Les tout-petits seront placés dans un environnement qui favorise les interactions et la coopération. Ainsi, cette approche innovante inculque aux plus jeunes le respect d’autrui ainsi que les principes de civisme et de citoyenneté. Chaque élève progresse alors à son propre rythme et il dispose d’un plan de travail unique. Cela permet de renforcer l’estime de soi tout en l’aidant à gagner en autonomie.

Cette forme de pédagogie prévoit également un suivi individualisé. Les parents de l’enfant ainsi que le corps enseignant sont amenés à échanger régulièrement. Ainsi, la méthode Freinet est particulièrement adaptée aux enfants atteints d’un trouble d’apprentissage. D’ailleurs, ce mode d’éducation est particulièrement conseillé aux jeunes autistes ainsi qu’aux tout-petits qui souffrent de dyslexie ou de dyscalculie.

L’évolutivité et l’élasticité : des techniques efficaces pour les enfants DYS-férents

Il est indéniable que les méthodes classiques ne sont pas du tout adaptées aux enfants qui souffrent d’un trouble « dys ». Ils auront du mal à suivre les cours et ils vont finir par détester l’école à cause des moqueries de leurs camarades de classe. Heureusement, de plus en plus d’établissements ont adopté des méthodes d’enseignement innovantes basées sur les techniques Freinet.

Grâce à cette nouvelle approche, certaines écoles arrivent à offrir une didactique particulière aux enfants DYS-férents. On parle alors d’école inclusive. Chaque élève bénéficie ainsi d’un suivi minutieux. Le rythme scolaire sera établi en fonction de ses besoins. Les bambins vont se retrouver dans un espace capable de répondre à leur envie d’apprendre.

Actuellement, trouver ces établissements est bien plus simple qu’auparavant. Les intéressés doivent simplement faire quelques recherches sur internet. Certaines agences spécialisées offrent également des cours d’appui et différentes formules de soutien scolaire.

Tomber enceinte : comment avoir un petit garçon ?

Beaucoup de couples n’ont eu que des filles après plusieurs années de mariage. De nombreuses personnes dans cette situation souhaitent donner un coup de pouce à la nature pour enfin avoir un garçon. Cependant, certaines techniques sont interdites en France. Heureusement, il existe aujourd’hui une approche naturelle qui permet de choisir le sexe du futur bébé.

L’approche diététique : une technique efficace pour choisir le sexe de son enfant

Avoir la possibilité de choisir le sexe de son enfant est le rêve de nombreux couples. Internet regorge de plusieurs astuces qui permettraient d’avoir le choix du roi. Si certaines méthodes relèvent purement des croyances populaires, quelques-unes semblent plus fiables. L’approche diététique compte d’ailleurs parmi les techniques les plus efficaces et qui ont été prouvées scientifiquement. Les chercheurs ont découvert qu’en changeant les habitudes alimentaires, on modifie le pH des sécrétions vaginales. Le pH acide favoriserait le passage des spermatozoïdes X tandis que le pH alcalin sera plus favorable à la circulation des chromosomes Y. Un spermatozoïde Y va alors fusionner avec l’ovule de la maman au moment de la fécondation, ce qui permettra d’avoir un petit garçon. Selon les spécialistes, le taux de réussite de l’approche diététique avoisine les 80%. Cependant, il est important de suivre le régime à la lettre pour obtenir les résultats escomptés.

Augmenter ses chances d’avoir un garçon : tout ce qu’il faut savoir

L’approche diététique est efficace, mais elle nécessite une réelle autodiscipline. En effet, le moindre laisser-aller peut faire échouer le régime. Par ailleurs, il est nécessaire de rappeler qu’il s’agit d’une méthode contraignante. Il faut effectivement commencer la diète au moins deux mois avant les essais de grossesse pour préparer le corps de la femme. De même, il est crucial de poursuivre le régime jusqu’à ce qu’elle tombe enceinte. Pendant ce temps, la future maman doit choisir scrupuleusement ce qu’elle mange.

La méthode garçon préconise une alimentation riche en sodium. Le sel permet en effet de rendre le pH des sécrétions vaginales alcalin, ce qui va favoriser les spermatozoïdes garçons. Par ailleurs, on doit également suivre un régime à base de viandes pour faire le plein de potassium. En revanche, on évite les aliments ayant une teneur élevée en calcium, notamment les produits laitiers et certaines sortes d’eau minérale. Il s’agit évidemment d’une liste non exhaustive. Mais pour connaître exactement les aliments à proscrire et à privilégier, il est nécessaire de consulter un spécialiste. Celui-ci dispensera aussi un suivi constant tout au long de la diète.

Faire de beaux portraits de grossesse

Vous portez en vous votre trésor ! Vous avez hâte de le prendre dans vos bras ! Mais prenez le temps de mémoriser cet instant, ce moment où vous ne faites encore qu’un ! Faites appel à un photographe professionnel pour exprimer en photo ces instants magiques !

Préparation

Il faut avant tout faire appel à un photographe expérimenté. Il est équipé de tous les matériels ainsi que du savoir-faire nécessaire pour vous garantir des photos de qualité. Il saura adapter l’intensité de la lumière pour mettre en valeur votre ventre. De même pour la posture, il saura vous conseiller.

Choisir le moment adéquat

Le moment adéquat dépend de vous. Il est conseillé de prendre les photos durant le 9e mois. C’est la période durant laquelle le ventre est bien visible et les parents sont tout excités à l’idée de la venue de leur progéniture ! Cette période magique de stress et de bonheur est inoubliable. Mais il serait plus prudent d’effectuer le shooting à domicile pour votre confort et celui de votre bébé !

Faire un book photo

Un book photo consiste à mémoriser chaque semaine de grossesse de façon à suivre son évolution à travers des photos. Vous irez alors au studio tous les mois pour effectuer un shooting ! Chaque mois sera mémorisé en photo ! Vous obtiendrez en final votre album qui démontre toutes les étapes de votre grossesse !

Maquillage professionnel

Certes, le but de la photo est de mettre en valeur votre grossesse. Mais il faut également que la future maman soit radieuse ! Pour ce faire, faites appel à un maquilleur professionnel ! Il saura mettre en valeur votre beauté et votre personnalité ! Prenez soin de lui faire part des tenues que vous choisissez de mettre durant le shooting. Le mieux c’est que le photographe pour femme enceinte chez vous pour vous éviter le déplacement.

La coiffure

Pour que votre visage soit bien mis en valeur, la coiffure n’est pas à négliger. Il est important d’aller chez un coiffeur professionnel pour faire de belles photos. Toutefois, tâcher d’opter pour une coupe qui vous mette à l’aise. Le but de la photo est de démontrer votre fierté en tant que future mère ainsi que votre personnalité. Le coiffeur aura donc comme tâche de vous rendre belle sans franchir la limite du naturel. Vous serez étincelante et la photo exprimera votre bonheur !

Style vestimentaire

Il existe sur le marché une large gamme de vêtements pour femme enceinte si vous désirez vous en offrir à l’occasion du shooting. Si vous en avez déjà dans votre garde-robe, préparez-les en avance. Le meilleur choix serait pour ceux qui mettent le plus votre ventre en valeur. Tâchez de ne pas oublier d’en faire part à votre maquilleur. Vous pouvez aussi opter pour un shooting nu ! Votre ventre ainsi que l’évolution de votre grossesse seront bien visibles. Vous n’aurez pas à chercher des vêtements à votre taille pour chaque période de grossesse.

Accessoires

Divers accessoires peuvent être utilisés tels que des vêtements de bébé et des jouets. Des peluches peuvent également servir pour décorer le tout surtout si elles sont adaptées à votre code vestimentaire.  Si vous connaissez déjà le sexe du bébé, vous pouvez opter pour des vêtements de bébé de couleur bleue si c’est un garçon, ou quelques robes et des poupées si c’est une fille !

Photo de famille

Le futur papa peut aussi bien être de la partie ! Un book photo de toute la famille durant la période de grossesse serait parfait ! Des photos des futurs parents avec le bout de choux dans le ventre de maman permettront de mémoriser comme il se doit ces 9 mois avant la venue du petit ange !

La garde partagée – Comment cela fonctionne

Il n’est jamais aisé de faire garder son enfant, notamment à cause de la pénurie de place en crèche. Cependant, opter pour une aide à domicile peut s’avérer coûteux, aussi bon nombre de parents choisissent d’opter pour la garde partagée. Cette dernière semble être la solution idéale à moindre coût.

Quel est le principe de ce mode de garde d’enfant ?

Bon nombre de parents optent aujourd’hui pour la garde partagée, qui s’avère être une alternative de choix. Alors comment cela fonctionne-t-il exactement et quelles sont les précautions à prendre pour cela ?

Le principe de la garde partagée est que deux familles décident de faire garder leurs enfants par la même auxiliaire parentale. Le domicile d’accueil peut être alterné d’une semaine sur l’autre. Cependant, la garde peut également se dérouler chez les mêmes parents. Le tout est de tomber d’accord dès le début pour que tout se passe comme sur des roulettes.

Ainsi, un seul professionnel de la petite enfance sera chargé de s’occuper, d’éveiller et d’encadrer les enfants issus de deux foyers différents. Il s’agit d’une solution idéale si vous n’avez pas un gros budget, mais que vous vous souciez tout de même du bien-être de votre petit bout. En effet, le salaire de la nounou sera réparti entre les deux familles. De plus, vous pourrez jouir d’une aide et d’un remboursement provenant de l’État.

Quels sont les avantages obtenus ?

Vous êtes actif et cherchez le meilleur moyen de faire garder votre enfant alors que la crèche de votre arrondissement affiche complet ou vous coûte les yeux de la tête ? Dans ce cas, optez pour la garde d’enfant partagée, qui présente une multitude d’avantages non négligeables.

En effet, ils sont gardés dans le confort et la chaleur d’un foyer et s’habituent aisément à leur environnement. Ensuite, étant donné qu’ils seront beaucoup plus à l’aise, ils pourront tisser des liens et s’amuser entre eux. Ainsi, votre enfant sera éveillé socialement dès son plus jeune âge.

De plus, vous devez savoir que dans ce mode de garde, les horaires sont adaptés à vos besoins et que le coût de la garde est divisé par deux. En effet, chaque mois les deux familles recevront une facture détaillée qui leur permettra de prendre en charge une part égale du coût de la prestation.

Une agence dédiée peut vous aider dans vos recherches

Comme vous l’aurez compris, grâce à la garde partagée votre enfant est choyé et en sécurité. Il s’amuse en se faisant un ou plusieurs amis dans des environnements qu’il connait bien. Vous pouvez travailler à des heures décalées sans culpabiliser et en plus vous réalisez de considérables économies.Il n’y a pas à dire, il s’agit du mode de garde d’enfant idéal.

Une agence agréée peut vous aider dans votre recherche d’une garde partagée. Cette dernière se chargera de vous trouver une autre famille, de coordonner la mise en place et de vous attribuer une auxiliaire de confiance pour garder les enfants. Elle vous aidera également pour la partie administrative (contrat de travail, demande d’aide, …).

En fonction de l’accord, la nounou peut ramener et chercher les enfants à l’école, leur faire prendre un bain, leur donner à manger et participer à quelques tâches ménagères.

Pour résumer, cette solution s’avère d’une grande praticité, notamment du fait qu’elle possède les mêmes caractéristiques que si vous employez une personne à domicile, sauf que vous gagnez des économies et que votre enfant gagne un ou plusieurs amis.

Comment comprendre les besoins de l’enfant ?

Etre parent exige des responsabilités vis-à-vis de son enfant. Vous devez par exemple assurer ses besoins physiologiques comme sa nourriture par exemple. Pour qu’il soit indépendant plus tard et pour l’aider à réfléchir par lui-même, il est important de bien respecter ses besoins. Cependant, il n’est pas toujours facile, en tant que parent, de comprendre les besoins de l’enfant. Voici justement des conseils pouvant vous aider.

Savoir établir une bonne communication parent-enfant

Ce n’est pas rare d’entendre des parents qui se plaignent qu’ils ne savent pas communiquer avec leur enfant. Or c’est l’étape la plus importante pour comprendre ses besoins. Ne pensez surtout pas que tant qu’il est chez vous et sous votre responsabilité, votre enfant n’aura le choix que d’accepter ce que vous lui donnez. Certes, c’est un enfant, mais il a aussi ses préférences et ses propres besoins. C’est pour cette raison qu’il est primordial que la communication passe bien entre parent et enfant.

Pour établir une bonne communication avec votre enfant, et mieux appréhender ainsi ses besoins, prenez le temps de l’écouter et de ne rien faire d’autres que de prêter attention à ce qu’il est dit. Votre enfant communiquera bien lorsqu’il sait qu’il est au centre de l’attention. Quand vous souhaitez communiquer avec votre enfant, choisissez un moment où il n’est pas absorbé par la télé ou par les jeux. Le bon moment serait par exemple à l’heure du repas ou avant de dormir.

Quand votre enfant s’exprime, soyez attentif à ce qu’il dit. Demandez-lui des questions pertinentes. Même si vous connaissez déjà les réponses, votre enfant appréciera le fait qu’il soit écouté. Ne le contredisez pas mais respectez ses opinions, à moins bien évidemment que ce soit vraiment à l’encontre de l’éducation que vous souhaitez lui donner. Quand vous répondez à vos enfants, soyez bref et clair.

Pour comprendre les besoins de l’enfant, il est important que vous créiez une ambiance où règnent la confiance et le respect. Faites comprendre à l’enfant, à travers vos gestes et votre attitude, que ce qu’il dit est important. Le choix du pronom à utiliser est important quand vous communiquez avec votre enfant. Si vous dites « tu », cela peut être perçu comme une critique par l’enfant. Aussi apprenez à communiquer avec lui en utilisant la première personne du singulier : « je ».

Par ailleurs, il ne faut pas tout simplement lui parler et écouter ce qu’il dit. Il faut aussi être attentif au langage non verbal surtout lorsqu’il s’agit d’un enfant de moins de 5 ans. En effet, à cet âge-là, il est encore difficile de prononcer certains mots. Pendant cette phase d’apprentissage du langage, il est utile de prêter attention au geste de votre enfant lorsqu’il demande quelque chose.
Appréhender les besoins d’un enfant n’est pas une tâche facile pour de nombreux parents. Pour y faire face, la communication est importante. Elle se doit d’être franche, claire et réciproque. Ne dites pas oui, tout simplement pour faire plaisir à votre enfant. En effet, il pourra se dire que vous pouvez réaliser la moindre de ses exigences.

Coudre soi-même les vêtements de ses enfants

A l’heure actuelle, de plus en plus de mamans se tournent vers la couture pour réaliser les vêtements de leurs bambins. Qu’il s’agisse de couture a la machine ou a la main, de nombreuses personnes se posent des questions concernant la réalisation de ses propres vêtements pour enfants. Quels sont les avantages ? Est-ce économique ? Nous vous proposons ci-dessous, de découvrir les réponses aux questions que vous vous posez.

La couture est-elle économique ?

Effectivement, la couture a la main est une activité économique, puisqu’elle ne nécessite que peu d’accessoires. Il suffit tout simplement d’acheter des aiguilles et les fils, qui ont une durée de vie relativement longue.

En outre, cette activité a pour objectif également de réparer les vêtements, comme les accrocs ou les fermetures éclair par exemple, et il est parfois préférable de réaliser cette opération peu coûteuse soi-même ! Enfin, réparer ses vêtements permet de pouvoir les porter a nouveau, et d’éviter d’en acheter d’autres.

Coudre a la machine c’est assez cher mais….

La couture a la machine est une activité qui demande un peu d’investissement. En premier lieu, il faudra savoir quelle machine a coudre choisir, puis investir dans des livres pour apprendre a utiliser votre machine, passer du temps a vous entraîner avant de démarrer votre premier projet…Néanmoins, elle apporte son lot d’avantages.

Vêtements personnalisés

La premiere raison pour laquelle il est intéressant de coudre a la machine, est la possibilité de réaliser des vêtements personnalisés. Si vous en avez assez de de voir vos enfants porter les mêmes vêtements que les autres, alors il est grand temps de se lancer dans cette activité !

Adaptés a la morphologie

Ensuite, il faut savoir que vous pouvez créer des vêtements adaptés a la morphologie de vos enfants. Ainsi, vos vêtements seront a 100% sur mesure, et ne craqueront pas a certains endroits !

Fait a domicile

De plus, vous saurez d’ou viennent vos vêtements, vous serez certain que personne n’a été exploité pour la création de votre tee-shirt ou autres.

Lorsqu’on achete ses vêtements en magasins, nous ne connaissons pas la solidité de ces derniers. Ainsi, certains sont dotés de coutures peu solides, de défauts ou autres. En créant votre propre collection, vous êtes certain de ne pas avoir de mauvaise surprise !

Satisfaction

Pour finir, réaliser sa propre collection de vêtements apporte un maximum de satisfaction. Vous réaliserez votre projet de A a Z, et vous serez super fier de vous.

Conclusion

Vous l’aurez donc compris, la couture est une activité manuelle qui apporte de nombreux avantages. Malgré tout, il faut savoir que c’est un loisir, il faut que ca vous plaise, et il ne faut ainsi pas se lancer dans cette activité uniquement pour une raison économique, sinon vous vous lasserez rapidement.