Draisienne : présentation de ce drôle d’engin pour enfants  ?

La draisienne peut être considérée comme un authentique cas de ce qu’on appelle un « revival ». En effet, ayant été inventée au XIXe siècle par le baron Karl Drais, la draisienne s’est vue très tôt éclipsée par une autre invention : le vélocipède. Cantonnée pendant deux siècles à un rôle d’objet de collection, la draisienne a depuis peu retrouvé des couleurs. Ceci grâce aux petits enfants à qui elle sert désormais de jouet.

Comment se présente une draisienne ?

Parfois considérée comme étant le véritable ancêtre du vélo actuel, la draisienne qu’on appelle aussi vélo d’équilibre n’en reste pas moins un objet très différent de la bicyclette. Certes, comme le vélo, la draisienne est un véhicule à propulsion humaine. Elle possède également comme lui un cadre, une poignée, deux roues, une selle et parfois des freins et une béquille. Cependant, elle ne possède ni pédale, ni chaîne, ni pignons. Alors que ces derniers éléments sont essentiels au mécanisme de fonctionnement d’une bicyclette. Pour se servir de la draisienne, il faut mettre régulièrement les pieds au sol.

Ce sont ces différences affichées par rapport au vélo qui font que la draisienne est aujourd’hui considérée comme étant le vélo des tout petits enfants. Son utilisation est d’ailleurs fortement recommandée pour les enfants ayant entre 2 et 5 ans. Le vélo enfant existe sous différents modèles qui conviennent aussi bien aux petits garçons qu’aux petites filles.

Par ailleurs, il existe des draisiennes à propulsion électrique destinées aux adultes. Pour le moment, ces modèles ont encore du mal à redonner une nouvelle chance à la draisienne.

Pourquoi une draisienne est un bon investissement pour les jeunes enfants ?

Le retour au premier plan de la draisienne n’est pas juste le résultat d’un sentiment nostalgique nourri à l’égard de l’invention de Karl Drais. Mieux, la draisienne présente de véritables avantages et aide au développement de l’enfant :

Un apprentissage plus facile de l’équilibre

Généralement, les premiers vrais rapports avec l’équilibre ont lieu pour un enfant quand ce dernier s’assoit sur un vélo. Or, le vélo est plutôt risqué pour les très jeunes enfants. Avec une draisienne, ce risque est minimal et il pourra débuter cet apprentissage beaucoup plus tôt, ce qui sera bénéfique pour son développement. L’enfant peut facilement arriver à se maintenir sur un engin à deux roues sans prendre le risque de tomber.

Le développement des réflexes

La pratique de la draisienne n’offre pas que des garanties concernant l’apprentissage de l’équilibre. Il apprend également à l’enfant à développer ses réflexes.

L’âge recommandé pour la pratique avec la draisienne est un âge où la curiosité est extrêmement développée chez l’enfant et à partir du moment ou il maîtrise parfaitement la marche. C’est généralement à partir de 3 ans voir un peu avant qu’un enfant peut commencer le vélo d’équilibre. Ses réflexes sont appelés à se développer au fur et à mesure qu’il cherche à prendre la vitesse, à tourner dans un sens ou à freiner.

L’apprentissage de coordination

La pratique de la draisienne se fait en poussant sur un pied avant de pousser sur l’autre. Un processus qui demande de la part de l’enfant une bonne coordination des deux membres. Son cerveau s’adaptera facilement et ses membres suivront naturellement le processus.

Un apprentissage sans l’aide des parents

L’équilibre, la coordination et les réflexes sont trois choses qui d’habitude sont apprises par l’enfant grâce à l’aide des parents. Or, avec la draisienne, l’enfant peut se débrouiller tout seul sans quelqu’un qui l’aide à se maintenir en équilibre.

Apprentissage en douceur du vélo

Qui n’a pas gardé de mauvais souvenir de l’apprentissage du vélo ?

Quelques mauvaises chutes, quelques frayeurs…. Grâce à la draisienne, l’enfant va apprendre pendant quelques années l’équilibre et la gestion du vélo tout en douceur, ce qui lui sera bénéfique quand il aura l’âge suffisant pour conduire son propre vélo. À l’âge de 4/5 ans quand il passera sur un vélo d’enfant classique cela ne devrait être normalement qu’une simple formalité pour lui.

L’importance de respecter le rythme naturel de l’enfant

La violation du respect du rythme naturel de l’enfant peut lui nuire. De fait, lorsque vous ne respectez pas son rythme, cela peut créer des complications. À cet effet, plusieurs parents se demandent pourquoi respecter le rythme naturel de l’enfant. Voici quelques éléments de réponse.

Le rythme naturel de l’enfant : de quoi s’agit-il ?

Le rythme naturel de l’enfant est l’ensemble des conditions biologiques qui gouvernent son comportement. En effet, chaque enfant à son propre rythme dans sa manière de marcher, de s’habiller, de dormir et de jouer. À ce niveau, le facteur temps doit intervenir. Il y a des enfants qui mangent rapidement, qui dorment plusieurs heures ou qui sont très agités pendant plusieurs heures. Lorsque votre enfant est dans une place en crèche, l’on s’assure généralement de respecter ces paramètres afin de concilier son rythme avec les activités. Par ailleurs, en tant que parent, vous devez vous assurer de respecter ce rythme pour le bien-être de votre tout-petit.

Comment respecter le rythme de l’enfant ?

Le respect du rythme de l’enfant passe par la prise en compte de plusieurs détails.

Tout d’abord soyez attentionné et près de lui

L’enfant a besoin de l’amour et de la tendresse du parent. Créer un bon climat de complicité avec votre enfant à cette occasion, il s’ouvrira à vous.

Observez-le au quotidien

L’observation implique de le laisser afficher son comportement. Que ce soit à la maison, en crèche ou dans des endroits publics, laissez-le s’exprimer librement. Concentrez-vous sur sa manière de jouer, de s’habiller, de manger et aussi sur son temps de repos.

Limitez vos attentes envers lui

Ne ralentissez pas le rythme qu’il vous présente. Bien que votre souci d’adulte vous pousse à intervenir lorsqu’il n’évolue pas comme vous le souhaitez, retenez-vous un temps soit peu. Favorisez surtout l’expérimentation.

Définissez ses besoins et apprenez à connaître son rythme

Après cette observation, vous pourrez facilement répondre à ses besoins. Par exemple, en sachant que votre enfant est passionné des jeux vidéo ou de la musique, vous pourrez l’insérer dans un environnement propice à ses désirs.

L’importance du respect du rythme naturel de l’enfant

Respecter le rythme de l’enfant, c’est l’accompagner sans le stresser et sans le presser. Ce respect est bénéfique aussi bien pour lui que pour vous. Voici donc quelques éléments sur l’importance du respect du rythme :

L’instauration de la confiance en lui

Cette confiance lui permettra de mieux s’autodéterminer et d’apprendre l’autonomie.

La consolidation de ses apprentissages

Le respect du rythme de l’enfant conduit ce dernier à renforcer ses capacités. Lorsque vous respectez le temps de repos, d’apprentissage et de jeu de l’enfant, il se perfectionne.

Son épanouissement

C’est une finalité essentielle. Le respect du rythme fournit de la vitalité, du tonus et du bien-être à votre enfant. En fait, toute activité qu’il entreprendra sera effectuée en tout épanouissement. Par exemple, lorsque l’enfant réalise des activités par lui-même, il se sent utile.

En définitive, le respect du rythme naturel de l’enfant a pour objectif la promotion de son intérêt. Favorisez son insertion dans un centre d’accueil comme une place en crèche afin qu’il fasse la rencontre d’autres enfants. En outre, le respect de ce rythme en tant que parent vous permettra de découvrir la véritable identité de votre enfant. Toutefois, canalisez ce respect dans un but positif. Souciez-vous aussi de son éducation, de sa sécurité et de sa santé.

Comment surveiller la dentition de votre enfant ?

L’apparition des dents est une étape particulière dans la vie d’un enfant. Il s’agit d’un moment où il a besoin de l’attention de ses parents. Ces derniers sont censés le suivre depuis l’apparition des premières dents jusqu’à leurs pertes et l’apparition des dents d’adulte. Toute l’information à détenir pour pouvoir bien accompagner votre enfant durant cette étape de son enfance se retrouve ici.  

Quand et comment les premières dents surviennent-elles ?

Encore appelées dents de lait ou dents primaires, les premières dents du bébé apparaissent dès l’âge de 6 mois. Cet âge peut varier légèrement compte tenu de la physiologie du bébé. Ce dernier se sert de ses dents de lait pour apprendre à parler et mâcher les tout premiers aliments que vous lui donnez. Le bébé peut avoir jusqu’à 20 dents de lait. Ces derniers se renouvellent progressivement dès l’âge de 5 ans. Des dents d’adultes prennent la place. L’apparition des premières dents n’est pas sans symptômes sur le bébé. Ce processus est l’une des plus stressantes pour le bout de chou. D’un bébé à l’autre, la dentition peut même être très douloureuse. Elle se traduit souvent par l’apparition d’éruption cutanée autour de la bouche, les toux et les douleurs au niveau des gencives. De plus en plus, il est recommandé de conserver les dents de lait de votre bébé pendant qu’il les perd. À cet effet, vous pourrez vous offrir un coffret pour garder ses dents de lait.

Quelles attitudes adoptées pendant la dentition de votre enfant ?

Pendant l’apparition et le renouvellement des premières dents de votre petit garçon ou votre petite fille, vous devez absolument mener les actions suivantes.

Brosser correctement les dents de bébé

Dès leurs apparitions, commencez à brosser les dents de votre bébé. Utiliser une brosse adaptée et de l’eau. Lorsqu’il aura atteint un an, vous pourriez commencer à utiliser une toute petite quantité de pâte dentifrice. Brosser la face visible des dents par de légers mouvements de va-et-vient. Faites de même pour la face arrière des dents. Brosser les dents supérieures, celles inférieures et veillez à ce que votre enfant crache la mousse de dentifrice à la fin. Le brossage des dents de votre bébé peut durer 15 à 20 minutes. Dès l’âge de trois ans, l’enfant peut se brosser lui-même les dents, mais sous la supervision rigoureuse des parents et cela jusqu’à l’apparition des dents d’adultes. Quand le brossage leur revient personnellement, les enfants ont tendance à consommer la pâte dentifrice, vous ne devriez pas permettre que cela arrive.

Utiliser des produits dentaires recommandés

Surtout, n’utilisez pas du gel anesthésique ou tout autre produit peu recommandé pour effectuer le brossage des gens de votre enfant. La possibilité que le produit utilisé soit avalé est élevée et cela pourrait causer des dommages à son organisme. À partir de sa troisième année, utiliser du dentifrice fluoré pour brosser les dents de votre enfant. Le fluor participe à la fortification des dents et la prévention des caries dentaires. Il faut toutefois veiller à ne pas excéder les doses recommandées, l’excès de fluor peut s’avérer dangereux pour les dents. N’habituez pas votre progéniture à des dentifrices au parfum de bonbons, cela pourrait l’habituer au goût sucré, chose qui ne lui est pas bénéfique.

Consulter un médecin

Un pédiatre doit vous accompagner dans le suivi de la dentition de votre enfant. Allez à l’hôpital dès le début et renouvelez la visite une fois l’an. Le médecin pourra donc vérifier l’évolution de processus et relever les éventuelles anomalies pour vous indiquer les dispositions à prendre pour la suite. Vous disposez à présent de toute l’information nécessaire pour bien accompagner votre enfant pendant l’apparition de ses dents. À vous de jouer à présent, faites-lui sentir combien vous êtes un parent averti.

Quel est le rôle d’une sage-femme ?

Chaque jour de la vie d’une sage-femme est différent du précédent. Avec son lot de nouvelles expériences ou de nouveaux défis à relever en permanence, ce professionnel joue un rôle déterminant auprès des femmes enceintes. Compréhensive, réceptive et sécurisante, la sage-femme, aussi appelée maïeuticienne, n’a pas pour mission unique d’aider une femme lors d’un accouchement. Sa fonction est bien plus vaste que ça et ses missions sont diverses et variées. Afin de les réaliser au mieux chaque jour, elle doit activer en permanence toutes ses qualités, humaines et professionnelles, acquises au cours d’un long cursus universitaire.

Assurer le bon déroulement d’une grossesse

De manière simple, on peut dire que le rôle principal d’une sage-femme est de s’occuper d’une femme enceinte tout au long de sa grossesse, ainsi que pendant et après son accouchement. Les maïeuticiens sont effectivement des professionnels de santé spécialement formés à cette tâche. Ils doivent assurer constamment la bonne santé de la mère, au cours de la grossesse, puis de la mère et de l’enfant après l’accouchement.

Ces professionnels peuvent fournir des soins soit dans un cadre hospitalier, ou bien à domicile pour ceux qui le désirent. Ils sont donc disponibles pour tous ceux qui en expriment le besoin. Les personnes qui n’ont pas la possibilité de se déplacer peuvent également bénéficier des services d’une sage-femme qualifiée.

Lors de l’accouchement, si le travail se déroule sans encombre, la sage-femme est parfaitement apte à mener l’acte à terme. Si toutefois des complications devaient survenir, c’est à un médecin qu’incombera le rôle de donner naissance à l’enfant.

Établir une relation de confiance

Vivre une grossesse et donner naissance à un enfant sont des étapes très importantes dans la vie d’une femme. La sage-femme qui vous accompagne au cours de cette période partagera beaucoup avec vous, qu’il s’agisse de bons ou de moins bons moments.De fait, il est crucial d’établir une relation de confiance avec cette personne qui vous soutiendra pendant plusieurs mois. Le fait de se sentir bien en présence de la sage-femme permet de se placer en situation de confiance et de bien-être. La grossesse ne s’en déroulera que mieux. Et lors de l’accouchement, le fait d’être en confiance vous facilitera un tant soit peu le travail. Une sage-femme compréhensive et réceptive vous conseillera tout en comprenant et respectant vos choix personnels. Elle n’a pas être intrusive ou à outrepasser les limites qui incombent à sa fonction. Vous devez vous sentir en sécurité et détendue autant que possible.

Se former au métier

Les sages-femmes sont des professionnels de santé spécialement formés à leur métier. Ne peuvent se déclarer comme sages-femmes uniquement les individus titulaires d’un diplôme d’État, obtenu dans une école spécialisée rattachée à un centre hospitalier universitaire.

Ce métier nécessite de réelles compétences et n’est donc accessible qu’aux personnes les plus motivées. Après un passage obligatoire en première année commune aux études de santé (bien plus répandu sous l’acronyme PACES), les aspirants sages-femmes doivent effectuer quatre années d’études intensives où ils y apprendront les rudiments de leur métier. Plus encore, ils pourront s’exercer dans les meilleures conditions afin de fournir par la suite, au cours de leur carrière professionnelle, le meilleur d’eux-même. Après deux années majoritairement axées sur les connaissances théoriques de la médecine et plus particulièrement de la femme et du nourrisson, les deux dernières années d’études sont orientées vers un aspect plus pratique de la discipline.

Après ces cinq années d’études rigoureuses, certains d’entre eux peuvent choisir de se spécialiser dans des domaines plus précis, comme la gynécologie préventive par exemple ou la pédiatrie de maternité.

Comment bien préparer son bébé à recevoir un vaccin ?

La vaccination est un des temps forts de la santé du tout-petit. Le calendrier vaccinal rythme ses premières visites chez le médecin. Afin que tout se passe au mieux et que bébé n’en garde aucun mauvais souvenir, il suffit de suivre quelques conseils et de mettre en pratique quelques astuces simples !

Pas de stress face au vaccin

Les bébés sont, dès la naissance, très sensibles aux émotions des parents. Ils ressentent même ce que l’on ne dit pas. Si vous êtes stressé.e à la perspective du vaccin, évitez d’en faire état en sa présence. Et confiez à votre conjoint le soin d’accompagner votre tout-petit à ce rendez-vous. Il n’y a pas lieu de dramatiser la vaccination. Chaque vaccin est un épisode primordial pour la santé de bébé mais ne doit pas se transformer en supplice familial !

Bien organiser et planifier le rendez-vous vaccinal dans l’intérêt de bébé

Pour que votre bébé soit dans les meilleures dispositions, il est important que le rendez-vous de vaccination soit positionné à un moment propice de sa journée. Veillez à tenir compte de l’heure de ses repas, de ses siestes, de son heure de coucher. N’ajoutez pas au petit désagrément que peut représenter le vaccin des contrariétés supplémentaires !

Parler avec votre bébé

Comme pour tout ce qui le concerne, il est primordial d’expliquer à votre bébé ce qui l’attend. Racontez-lui par anticipation, avec une voix douce et calme, le déroulement probable du rendez-vous. Au moment où vous arriverez dans le cabinet médical, vous pourrez faire référence à ce que vous lui avez dit en amont. Vous pouvez penser qu’il ne « comprend » pas ce que vous lui décrivez. C’est une erreur ! Les bébés accèdent dès la naissance à des modalités de compréhension verbale. Ça n’est pas parce qu’il ne parle pas qu’il ne comprend pas. Ne lui mentez pas ! Dites-lui que ce sera légèrement désagréable sans doute, que ça va piquer un peu mais que c’est important pour sa santé.

Penser à anticiper sur la douleur

N’hésitez pas, lors du précédent rendez-vous à demander conseil à votre médecin pour qu’il vous prescrive une crème ou un patch adapté. Les propriétés anesthésiantes sont efficaces la plupart du temps et évitent au bébé de ressentir la douleur de la piqûre. Il suffit de penser à l’appliquer en amont en suivant les précautions d’emploi.

Faire confiance au médecin

Pendant le rendez-vous, soyez vous-même aussi calme que possible. Faites confiance au professionnel qui vous accueille avec votre bébé. Pour vous, c’est peut-être un petit événement, mais le médecin a l’habitude et sait y faire. Si vous dramatisez cet épisode, vous priverez votre bébé de sérénité. Suivez les indications que vous donne le médecin. Il peut par exemple préférer que vous ne teniez pas votre tout-petit dans vos bras. En effet, vous pourriez avoir tendance à lui communiquer votre angoisse à l’approche de la piqûre et à le serrer trop fort. Laissez le médecin communiquer avec votre bébé : c’est lui qui est chargé de son suivi médical et de ses vaccins ; il est le mieux placé pour lui expliquer ce qui va se passer.

Rassurer votre bébé pendant et après le rendez-vous

La sensation de piqûre est désagréable, elle peut provoquer des pleurs. Ne vous inquiétez pas et prévoyez doudou, tétine, petit biberon d’eau pour le réconforter. Gardez une voix douce et apaisée, la sensation déplaisante se dissipe très rapidement. Permettez à votre bébé de retrouver le sourire en lui parlant avec tranquillité et laissez également le médecin échanger gentiment avec lui.

Après le rendez-vous, pensez à appliquez un peu d’argile verte sur el zone de piqûre. Laissez sécher et renouveler plusieurs fois dans la semaine. Ce cataplasme va aider à absorber les microbes et les impuretés et évitera les irritations. Une recette plébiscitée par de nombreuses naturopathe dont Marie France Muller dont on retrouve la recette ici.

Comment garder des souvenirs indélébiles de votre bébé ?

Avoir un enfant est une bénédiction pour les parents. D’ailleurs, même si la grossesse peut paraître longue et pénible pour la maman, une fois que le bébé vient au monde, on oublie vite la souffrance. A partir de là, le temps peut filer à toute vitesse. Bientôt, votre enfant fera ses premiers pas, dira ses premiers mots et s’en ira à l’école.

Si vous oubliez de créer des souvenirs de ces instants magiques, notamment lorsqu’il vient au monde, vous risquez de le regretter plus tard. Ces souvenirs sont les seuls qui vous resteront lorsque votre enfant grandira. Ainsi, pour vous aider à replonger dans ces moments de bonheur plus tard, voici quelques idées pour créer des souvenirs mémorables de votre bébé.

Une boîte à souvenirs

De nombreux parents adoptent déjà cette idée. Pour conserver en mémoire une trace de chaque étape de la vie de votre bébé, prenez une boîte ordinaire et décorez-la. Mettez-y ensuite des objets de votre bébé qui vous rappelleront les premières années de sa vie. Vous pouvez par exemple y glisser son premier biberon, une paire de chaussons, une doudoune… Plus tard, même votre enfant sera ravi de trouver tous ces mignons petits objets avec lesquels il a grandi.

Un cadre de naissance

La naissance de l’enfant est le moment le plus précieux pour les parents. Enfin, ils peuvent dorloter leur petit bout de chou. Pour garder un souvenir de cette mémorable journée, vous pouvez monter un cadre de naissance qui va reprendre toutes les informations en rapport avec cette naissance. Tout comme la boîte à souvenirs, vous pouvez le personnaliser à souhait et y apporter des touches personnelles. Vous pourrez ensuite le placer dans un endroit de la maison où tout le monde pourra le voir.

Un souvenir photo

Les photos de naissance sont de plus en plus en vogue en ce moment. Elles sont réalisées par un photographe pour bébé et naissance. Quoi de plus simple en effet que de garder de beaux clichés de ce moment unique dans votre vie ? De plus, un souvenir photo est une idée très originale. Il peut être réalisé uniquement avec la mère et le bébé ou bien avec le père et les autres enfants.

Pour s’assurer que les photos soient bien réussies, il faut solliciter un vrai professionnel. Ce dernier pourra garantir la sécurité de votre bébé tout en imaginant les meilleures poses et idées pour embellir votre album photo. Le photographe usera de ses techniques et de son savoir-faire pour sublimer les photos. Il ne suffit en effet pas d’avoir un bon appareil photo pour avoir de beaux clichés.

Une planche d’informations

Une planche d’informations peut être créée à tout moment. Elle vous permet de réunir toutes les informations sur la naissance de votre bébé jusqu’à son arrêt de croissance. Bien entendu, vous pouvez choisir de l’arrêter quand vous voulez. La planche comporte tout ce qui a trait à la naissance du bébé, comme sa taille, son poids, l’heure exacte à laquelle il est né. Vous pouvez aussi par exemple mentionner la date d’apparition de ses premières dents. Bref, une planche d’informations peut être personnalisée à l’infini, tout comme le cadre de naissance et la boîte à souvenirs.

Les toiles de mains

Si vous voulez une idée originale pour garder en mémoire l’évolution de votre enfant, vous pouvez également utiliser des toiles de mains. Collectez-en plusieurs en fonction du nombre d’années souhaité, et mettez un peu de peinture sur la main de votre bébé. Il faut ensuite coller la main sur une toile pour obtenir une empreinte qui grandira au fil des années.

Test de paternité : comment ça marche ?

De nombreuses personnes se demandent comment fonctionnent les tests de paternité et ce qu’il en est de la fiabilité des résultats. A une certaine période de la vie, beaucoup de gens sont en effet amenés à faire la demande d’un test de paternité, mais ne savent pas dans quoi ils s’embarquent réellement. On vous apporte alors toutes les réponses à ces questions dans cet article.

En quoi consiste le test ?

Le test de paternité est en réalité une analyse génétique qui va permettre de confirmer la filiation biologique entre un enfant et son présumé père ou au contraire de le réfuter. Il est réalisé dans un laboratoire agréé par des spécialistes. En France, ces tests ne peuvent être demandés que dans le cadre d’une procédure judiciaire, mais à l’étranger, leur pratique est plus courante et facilitée. Dans tous les cas, les résultats d’un test de paternité sont totalement fiables et peuvent avoir des conséquences sur la vie des personnes concernées.

Un examen très encadré par la loi

Contrairement à l’étranger, un test de paternité ne peut en aucun cas être réalisé en-dehors du cadre juridique. Pour commencer, il faut solliciter un avocat pour vous aider à soumettre une demande à un juge. Après étude, ce dernier décide ou non de donner suite à l’affaire. S’il valide la demande, il désignera un laboratoire agréé par le Ministère de la santé où devra être réalisé le test de paternité.

Malgré tout, le présumé père peut refuser de se soumettre au test, s’il peut motiver ce refus. Dans le cas contraire, le juge est libre de considérer son refus comme un aveu de paternité. Faire un test dans d’autres conditions, notamment sur internet est totalement puni par la loi. Non seulement, les résultats qui en découlent ne sont pas recevables devant la cour, mais en plus, les personnes impliquées sont passibles d’une peine d’amende et d’emprisonnement.

Déroulement du test

On peut réaliser les tests de paternité de deux façons : par prélèvement et comparaison sanguine, ou par comparaison des empreintes génétiques (test ADN). Dans le second cas, on prélève souvent la salive des intéressés pour faire le test. Il s’agit d’un test de paternité standard. Dans d’autres cas plus rares, on peut utiliser des échantillons non standards comme des cheveux.

L’objectif est de retrouver des caractéristiques génétiques communes entre les deux, ce qui permettra de confirmer ou non la filiation biologique. Les résultats sont fiables à 99,99% lorsque le test est positif, c’est-à-dire que le présumé père est bien le géniteur de l’enfant. Si le test est négatif, la probabilité est de 0%.

Comment se passent les tests sur internet ?

Au vu de la complexité des démarches légales pour pouvoir réaliser un test de paternité, beaucoup de gens préfèrent se tourner vers les tests de paternité sur internet. Ils sont réalisés dans des laboratoires étrangers et permettent d’obtenir des résultats rapidement. Quel que soit le site sur lequel vous commandez le test, la démarche reste la même.
On vous enverra un kit de test et vous devrez faire le prélèvement des échantillons vous-même. Un formulaire de consentement sera également mis à votre disposition. Il est à remplir et à signer par le présumé père. Ce formulaire atteste que la procédure est bien légale. Par contre, comme cette pratique reste illégale en France, il ne faut pas écarter le fait que l’envoie risque d’être confisqué par la douane.
Malgré tout, les laboratoires s’assurent que les enveloppes spéciales dans lesquels vous ferez parvenir les kits soient totalement confidentielles pour garantir la sécurité et une discrétion totale.

5 idées de cadeaux de naissances originaux pour bébé !

Une maman dont vous êtes proche vient de donner naissance à son bébé, et vous cherchez une idée originale pour marquer cette nouvelle étape ? Voici 5 sources d’inspiration qui vous éloigneront du traditionnel doudou ou du petit vêtement que l’on emmène à la maternité avec soi, histoire de ne pas venir les mains vides…

Une veilleuse sensorielle

Aujourd’hui, on sait à quel point il est primordial de stimuler l’éveil des enfants dès leur plus jeune âge. Dans tous les magasins et à tous les prix (y compris sur le web), vous pouvez trouver des veilleuses sensorielles qui s’adaptent aux besoins de bébé : un éclairage apaisant pour tomber plus facilement dans les bras de Morphée, des mélodies calmes pour découvrir l’univers des sons, des reproductions du bruit de la mer pour tranquilliser l’esprit. Ces produits très complets offrent une réelle valeur ajoutée par rapport à la simple veilleuse !

Une jolie sortie de bain

On pense toujours aux vêtements de rechange, mais beaucoup moins au linge de maison, qui est pourtant lui aussi essentiel. Et plutôt que d’acheter simplement des serviettes de toilette pour bébé, optez pour une sortie de bain adaptée à sa morphologie et à ses besoins. Elle permettra aux parents d’emmitoufler facilement le nourrisson après sa toilette, pour qu’il soit vite sec et qu’il ne prenne pas froid. Encore une fois, on peut en dénicher dans tous les niveaux de gamme, afin de respecter le budget de chacun.

Une box bébé complète

L’idée de la box bébé séduit beaucoup parce qu’elle apporte un grand nombre de surprises et permet, en un seul cadeau, de couvrir plusieurs besoins et de faire plaisir à plusieurs niveaux. Pour un nourrisson, on trouve aussi bien quelques produits d’hygiène à découvrir que des premiers jouets d’éveil, et surtout des références auxquelles on ne pense pas spontanément en flânant sur le web ou dans les rayons des magasins de puériculture.

Une écharpe de portage

De plus en plus de parents sont attirés par le portage, qui permet de rester proche de son bébé tout en gardant les mains libres au quotidien. Les bienfaits de cette pratique, tant pour bébé que pour ses parents, sont réels. L’enfant se sent totalement protégé et à l’aise, le parent garde toujours un œil sur sa progéniture et reste plus serein. Bien évidemment, si vous vous adressez à des adultes qui n’ont encore jamais essayé cette pratique, n’hésitez pas à offrir également un guide pour apprendre le portage, voire un cours d’initiation.

Un objet personnalisable avec l’empreinte du pied ou de la main

Il existe plusieurs objets qui contiennent une pâte spéciale empreinte (boîte, cadre) et permettent donc d’afficher éternellement l’empreinte de la petite main ou du petit pied du nourrisson tout juste arrivé sur Terre. Ce cadeau unique et personnalisable fait l’unanimité, parce qu’il permet de garder un souvenir de la naissance. On peut choisir un coffret avec la pâte sur le couvercle, dans l’optique de conserver à l’intérieur d’autres éléments comme les bijoux de naissance, la première mèche de cheveux et pourquoi pas la première dent perdue !

Siège auto : est-il indispensable dès la naissance de bébé ?

Parmi les achats pour bébé qui demandent un maximum d’attention, on trouve le siège auto : il ne faut pas négliger sa qualité, parce qu’il peut sauver une vie en cas d’accident. Cependant, face à tous les modèles que l’on peut dénicher sur le marché, aux différentes normes et aux promesses de chaque fabricant, les familles sont parfois un peu perdues. Doit-on envisager cet achat dès la naissance ? Quelles sont les options possibles ? Explications.

Un système adapté obligatoire dès la sortie de l’hôpital

Vous avez tout intérêt à regarder ce que l’on peut trouver en vente privée de siège auto avant la naissance de bébé, car il vous faudra du matériel dès la sortie de la maternité. Cependant, rien ne vous oblige à acheter dès maintenant un siège auto.

En effet, les nourrissons peuvent être installés en toute sécurité dans ce que l’on appelle une « coque voiture ». Elle permet une position dos à la route et une protection optimale en cas de choc. Toutes les coques ne sont pas compatibles avec le même poids maximal. Par exemple, plusieurs modèles sont adaptés jusqu’à 13 kg. Si vous optez pour cette alternative, il faudra acheter du nouveau matériel dès lors que votre enfant aura atteint ce cap.

La possibilité d’acheter un siège auto dès la naissance

On conseille généralement de commencer par une installation en coque pour les nourrissons, parce que ce dispositif s’adapte mieux à leur petite morphologie et offre une meilleure sécurité. Toutefois, certains parents restent sceptiques à l’idée de devoir modifier tout leur équipement au bout de quelques mois seulement, quand leur bébé aura atteint une dizaine de kilogrammes (ce qui arrive finalement très vite).

Pour pallier ce besoin, plusieurs fabricants de marques connues comme Cybex ont développé des sièges évolutifs que l’on peut utiliser dès la naissance, avec une position dos à la route au début et face à la route plus tard.

Attention : tous les modèles ne se valent pas. Comparez bien les alternatives existantes avant de définir votre choix, assurez-vous que le siège se fixe parfaitement dans votre véhicule et qu’il reste bien évidemment conforme à toutes les normes réglementaires en vigueur.

La nacelle, une autre alternative possible à la naissance

Polyvalente, la nacelle peut aussi bien faire office de siège auto que de landau pour poussette et de lit d’appoint quand vous vous rendez à l’extérieur, par exemple. Ce couffin souple offre un véritable confort à l’enfant. Il lui permet d’être transporté partout sans ressentir les mouvements, de rester serein et de dormir facilement en voiture.

Les nacelles sont spécialement pensées pour « isoler » l’enfant de l’extérieur en le maintenant dans une position identique, en réduisant la luminosité et en limitant les bruits. C’est une solution très pratique pour les familles qui aiment beaucoup bouger, et cela laisse aussi l’opportunité de faire du cododo quand cela est nécessaire !

En voiture, la nacelle se fixe sur le siège arrière. On peut l’utiliser jusqu’à l’âge de 6 mois environ.

Pourquoi faut-il offrir une médaille de baptême à l’enfant ?

Après son baptême, il est de coutume de marquer l’entrée de l’enfant dans la communauté chrétienne d’un présent valeureux. Chacun peut offrir un cadeau banal ; mais marraine et parrain sont dans l’obligation de donner quelque chose de spécial. Un bijou est très original comme cadeau, surtout s’il est personnalisé pour l’évènement. Timbale en argent, gourmette ou médaille, chacun a un sens profond pour celui qui l’offre, mais également pour celui qui le reçoit.

Valeur symbolique de l’évènement

Dans la lignée des sacrements catholiques par lesquels un être humain doit passer, le baptême est celui qui est le plus célébré. Nourrisson, enfant ou déjà adolescent, le baptême n’a pas d’âge. Il se déroule de la même façon, et a la même valeur quel que soit l’âge. Suite à la cérémonie du baptême, divers cadeaux sont offerts à l’enfant. Gourmette en or ou en argent, timbale en argent, première Bible pour l’enfant, … Un objet valeureux que marraine et parrain peuvent lui donner est la médaille de baptême. Généralement, la médaille est forgée dans de l’argent ou de l’or, donc dans un métal qui va durer. C’est déjà un symbole que, tel l’or ou l’argent, la foi de l’enfant sera aussi résistante.

La médaille se porte aussi près du cœur. Cela signifie que celui ou celle qui est à l’origine de ce cadeau sera toujours près de son cœur. Par ailleurs, la date de la cérémonie et le nom de l’enfant sont spécialement gravés sur une des faces de la médaille. Sur l’autre face, on verra un motif religieux qui va représenter la figure du Christ, celle de la Vierge Marie ou encore le Saint Patron des baptêmes, ou tout autre Saint. Chaque fois que l’enfant baptisé verra sa médaille, il se rappellera ce jour où il a enfin intégré la grande famille catholique. La médaille de baptême constitue donc pour l’enfant un rappel de son identité dans l’église catholique.

Marque d’engagement envers l’enfant

D’une manière générale, un enfant n’est pas conscient du fait qu’il soit baptisé. En effet, il n’est pas encore assez mature pour comprendre l’envergure de son sacrement. Pour lui, c’est un évènement comme les autres. Ce sont plutôt les parents, marraine et parrain qui ont conscience du sens profond de la célébration. Il s’agit pour eux de marquer le début d’un engagement : celui d’élever l’enfant en suivant les dogmes et les règles de la foi catholique. La médaille de baptême est un rappel aux parents, parrain et marraine, de cet engagement.

Plus tard, l’enfant se posera énormément de questions sur sa foi, sur les dogmes qui l’entourent. C’est en regardant sa médaille qu’il saura vers qui se tourner. Ceux qui lui ont offert la médaille ont un devoir de le guider vers les enseignements de la foi catholique. S’il se perd et commence à vouloir suivre d’autres voies, les personnes qui lui ont offert la médaille de baptême sont les premiers responsables vers qui son entourage devra se tourner.