Siège auto : est-il indispensable dès la naissance de bébé ?

Parmi les achats pour bébé qui demandent un maximum d’attention, on trouve le siège auto : il ne faut pas négliger sa qualité, parce qu’il peut sauver une vie en cas d’accident. Cependant, face à tous les modèles que l’on peut dénicher sur le marché, aux différentes normes et aux promesses de chaque fabricant, les familles sont parfois un peu perdues. Doit-on envisager cet achat dès la naissance ? Quelles sont les options possibles ? Explications.

Un système adapté obligatoire dès la sortie de l’hôpital

Vous avez tout intérêt à regarder ce que l’on peut trouver en vente privée de siège auto avant la naissance de bébé, car il vous faudra du matériel dès la sortie de la maternité. Cependant, rien ne vous oblige à acheter dès maintenant un siège auto.

En effet, les nourrissons peuvent être installés en toute sécurité dans ce que l’on appelle une « coque voiture ». Elle permet une position dos à la route et une protection optimale en cas de choc. Toutes les coques ne sont pas compatibles avec le même poids maximal. Par exemple, plusieurs modèles sont adaptés jusqu’à 13 kg. Si vous optez pour cette alternative, il faudra acheter du nouveau matériel dès lors que votre enfant aura atteint ce cap.

La possibilité d’acheter un siège auto dès la naissance

On conseille généralement de commencer par une installation en coque pour les nourrissons, parce que ce dispositif s’adapte mieux à leur petite morphologie et offre une meilleure sécurité. Toutefois, certains parents restent sceptiques à l’idée de devoir modifier tout leur équipement au bout de quelques mois seulement, quand leur bébé aura atteint une dizaine de kilogrammes (ce qui arrive finalement très vite).

Pour pallier ce besoin, plusieurs fabricants de marques connues comme Cybex ont développé des sièges évolutifs que l’on peut utiliser dès la naissance, avec une position dos à la route au début et face à la route plus tard.

Attention : tous les modèles ne se valent pas. Comparez bien les alternatives existantes avant de définir votre choix, assurez-vous que le siège se fixe parfaitement dans votre véhicule et qu’il reste bien évidemment conforme à toutes les normes réglementaires en vigueur.

La nacelle, une autre alternative possible à la naissance

Polyvalente, la nacelle peut aussi bien faire office de siège auto que de landau pour poussette et de lit d’appoint quand vous vous rendez à l’extérieur, par exemple. Ce couffin souple offre un véritable confort à l’enfant. Il lui permet d’être transporté partout sans ressentir les mouvements, de rester serein et de dormir facilement en voiture.

Les nacelles sont spécialement pensées pour « isoler » l’enfant de l’extérieur en le maintenant dans une position identique, en réduisant la luminosité et en limitant les bruits. C’est une solution très pratique pour les familles qui aiment beaucoup bouger, et cela laisse aussi l’opportunité de faire du cododo quand cela est nécessaire !

En voiture, la nacelle se fixe sur le siège arrière. On peut l’utiliser jusqu’à l’âge de 6 mois environ.

Pourquoi faut-il offrir une médaille de baptême à l’enfant ?

Après son baptême, il est de coutume de marquer l’entrée de l’enfant dans la communauté chrétienne d’un présent valeureux. Chacun peut offrir un cadeau banal ; mais marraine et parrain sont dans l’obligation de donner quelque chose de spécial. Un bijou est très original comme cadeau, surtout s’il est personnalisé pour l’évènement. Timbale en argent, gourmette ou médaille, chacun a un sens profond pour celui qui l’offre, mais également pour celui qui le reçoit.

Valeur symbolique de l’évènement

Dans la lignée des sacrements catholiques par lesquels un être humain doit passer, le baptême est celui qui est le plus célébré. Nourrisson, enfant ou déjà adolescent, le baptême n’a pas d’âge. Il se déroule de la même façon, et a la même valeur quel que soit l’âge. Suite à la cérémonie du baptême, divers cadeaux sont offerts à l’enfant. Gourmette en or ou en argent, timbale en argent, première Bible pour l’enfant, … Un objet valeureux que marraine et parrain peuvent lui donner est la médaille de baptême. Généralement, la médaille est forgée dans de l’argent ou de l’or, donc dans un métal qui va durer. C’est déjà un symbole que, tel l’or ou l’argent, la foi de l’enfant sera aussi résistante.

La médaille se porte aussi près du cœur. Cela signifie que celui ou celle qui est à l’origine de ce cadeau sera toujours près de son cœur. Par ailleurs, la date de la cérémonie et le nom de l’enfant sont spécialement gravés sur une des faces de la médaille. Sur l’autre face, on verra un motif religieux qui va représenter la figure du Christ, celle de la Vierge Marie ou encore le Saint Patron des baptêmes, ou tout autre Saint. Chaque fois que l’enfant baptisé verra sa médaille, il se rappellera ce jour où il a enfin intégré la grande famille catholique. La médaille de baptême constitue donc pour l’enfant un rappel de son identité dans l’église catholique.

Marque d’engagement envers l’enfant

D’une manière générale, un enfant n’est pas conscient du fait qu’il soit baptisé. En effet, il n’est pas encore assez mature pour comprendre l’envergure de son sacrement. Pour lui, c’est un évènement comme les autres. Ce sont plutôt les parents, marraine et parrain qui ont conscience du sens profond de la célébration. Il s’agit pour eux de marquer le début d’un engagement : celui d’élever l’enfant en suivant les dogmes et les règles de la foi catholique. La médaille de baptême est un rappel aux parents, parrain et marraine, de cet engagement.

Plus tard, l’enfant se posera énormément de questions sur sa foi, sur les dogmes qui l’entourent. C’est en regardant sa médaille qu’il saura vers qui se tourner. Ceux qui lui ont offert la médaille ont un devoir de le guider vers les enseignements de la foi catholique. S’il se perd et commence à vouloir suivre d’autres voies, les personnes qui lui ont offert la médaille de baptême sont les premiers responsables vers qui son entourage devra se tourner.