Quel est le rôle d’une sage-femme ?

Chaque jour de la vie d’une sage-femme est différent du précédent. Avec son lot de nouvelles expériences ou de nouveaux défis à relever en permanence, ce professionnel joue un rôle déterminant auprès des femmes enceintes. Compréhensive, réceptive et sécurisante, la sage-femme, aussi appelée maïeuticienne, n’a pas pour mission unique d’aider une femme lors d’un accouchement. Sa fonction est bien plus vaste que ça et ses missions sont diverses et variées. Afin de les réaliser au mieux chaque jour, elle doit activer en permanence toutes ses qualités, humaines et professionnelles, acquises au cours d’un long cursus universitaire.

Assurer le bon déroulement d’une grossesse

De manière simple, on peut dire que le rôle principal d’une sage-femme est de s’occuper d’une femme enceinte tout au long de sa grossesse, ainsi que pendant et après son accouchement. Les maïeuticiens sont effectivement des professionnels de santé spécialement formés à cette tâche. Ils doivent assurer constamment la bonne santé de la mère, au cours de la grossesse, puis de la mère et de l’enfant après l’accouchement.

Ces professionnels peuvent fournir des soins soit dans un cadre hospitalier, ou bien à domicile pour ceux qui le désirent. Ils sont donc disponibles pour tous ceux qui en expriment le besoin. Les personnes qui n’ont pas la possibilité de se déplacer peuvent également bénéficier des services d’une sage-femme qualifiée.

Lors de l’accouchement, si le travail se déroule sans encombre, la sage-femme est parfaitement apte à mener l’acte à terme. Si toutefois des complications devaient survenir, c’est à un médecin qu’incombera le rôle de donner naissance à l’enfant.

Établir une relation de confiance

Vivre une grossesse et donner naissance à un enfant sont des étapes très importantes dans la vie d’une femme. La sage-femme qui vous accompagne au cours de cette période partagera beaucoup avec vous, qu’il s’agisse de bons ou de moins bons moments.De fait, il est crucial d’établir une relation de confiance avec cette personne qui vous soutiendra pendant plusieurs mois. Le fait de se sentir bien en présence de la sage-femme permet de se placer en situation de confiance et de bien-être. La grossesse ne s’en déroulera que mieux. Et lors de l’accouchement, le fait d’être en confiance vous facilitera un tant soit peu le travail. Une sage-femme compréhensive et réceptive vous conseillera tout en comprenant et respectant vos choix personnels. Elle n’a pas être intrusive ou à outrepasser les limites qui incombent à sa fonction. Vous devez vous sentir en sécurité et détendue autant que possible.

Se former au métier

Les sages-femmes sont des professionnels de santé spécialement formés à leur métier. Ne peuvent se déclarer comme sages-femmes uniquement les individus titulaires d’un diplôme d’État, obtenu dans une école spécialisée rattachée à un centre hospitalier universitaire.

Ce métier nécessite de réelles compétences et n’est donc accessible qu’aux personnes les plus motivées. Après un passage obligatoire en première année commune aux études de santé (bien plus répandu sous l’acronyme PACES), les aspirants sages-femmes doivent effectuer quatre années d’études intensives où ils y apprendront les rudiments de leur métier. Plus encore, ils pourront s’exercer dans les meilleures conditions afin de fournir par la suite, au cours de leur carrière professionnelle, le meilleur d’eux-même. Après deux années majoritairement axées sur les connaissances théoriques de la médecine et plus particulièrement de la femme et du nourrisson, les deux dernières années d’études sont orientées vers un aspect plus pratique de la discipline.

Après ces cinq années d’études rigoureuses, certains d’entre eux peuvent choisir de se spécialiser dans des domaines plus précis, comme la gynécologie préventive par exemple ou la pédiatrie de maternité.